Communiqué de presse du 29 Octobre 2009

 -- COMMUNIQUÉ DE PRESSE --

Pour diffusion immédiate

AVENIR DES RÉSERVOIRS PUBLICS DE MONTRÉAL:
Barricadés ou accessibles au public?

MONTRÉAL, le 29 octobre 2009 -- L'avenir des réservoirs de Montréal accessibles au public est toujours incertain six mois après le sursis accordé aux utilisateurs des parcs Dupuis (réservoir de l'usine de traitement des eaux Atwater, dans le Sud-Ouest) et du parc Rutherford (réservoir McTavish, près de l'université McTavish).

En avril dernier, après une mobilisation citoyenne, les autorités municipales ont accepté de garder accessibles les réservoirs McTavish et Dupuis. Cependant, le financement, la sécurité et le statut de ces réservoirs demeurent incertains. 

Dans un rapport publié aujourd'hui (http://4hectares.info/rapport), le regroupement citoyen 4hectares.info s'inquiète sur plusieurs aspects de la situation actuelle du parc Dupuis: 

>> Le statut du parc est flou: ce n'est plus officiellement un parc, et donc l'espace de quatre hectares semble voué à être sous-financé, si rien n'est changé.

>> Le manque de communication: par exemple, le regroupement citoyen 4hectares dénonce l'absence de rapports publiés qui expliqueraient la position de la ville sur les risques que posent les chiens de compagnie à la réserve d'eau potable.

>> Le manque de concertation entre les différents acteurs: l'arrondissement Sud-Ouest (où est situé le parc), Verdun (où sont situées les entrées au parc), l'Aqueduc (à qui appartient le parc) et la ville centre qui, selon 4hectares.info, a pour responsabilité de coordonner la gestion de l'endroit.

L'avenir des autres réservoirs de Montréal semble tout aussi incertain: en plus du réservoir McTavish, d'autres réservoirs publics se trouvent sur le territoire de la ville, mais la liste complète s'est avérée impossible à obtenir, même suite à une requête en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.

"Il y a un manque de transparence certain dans ce dossier", affirme Albert Albala, porte-parole du regroupement citoyen 4hectares.info. "Plusieurs autres réservoirs publics existent au Canada, à Toronto et à Québec (sous les Plaines d'Abraham) notamment, et ces lieux s'avèrent des richesses extraordinaires pour ces villes qui en prennent soin. Pourquoi les autorités de Montréal considèrent ces réservoirs comme un fardeau? Aucun des acteurs dans ce dossier ne semble vouloir en prendre réellement la responsabilité."

Rappelons qu'en avril 2009, des citoyens ont appris que les espaces verts situés au-dessus des réservoirs allaient être fermés au public pour des raisons de sécurité (suite au 11 septembre), et de salubrité (à cause de l'urine de chien notamment). Les citoyens ont alors déploré le manque d'études publiées appuyant cette position; et ont réclamé que les espaces restent accessibles.

--30--

Contact pour ce communiqué:

Albert Albala
Coordinateur, Regroupement de citoyens 4hectares.info
514-845-9578
Photos et plus d'informations: http://www.4hectares.info

Poster un nouveau commentaire

  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.